Quelles sont les obligations d’un expert-comptable ?

En tant que professionnel réglementé, l’expert-comptable est soumis à des obligations définies par la loi. Il est lié par son éthique professionnelle et par le code de déontologie de sa profession. Ces obligations sont destinées à encadrer les relations entre le professionnel et son client. Ainsi, avant d’engager un expert-comptable, il est important de savoir quelles sont les différentes obligations auxquelles il est tenu.

Devoir de respecter la loi et de se mettre à jour

Lors de sa prise de fonction et de son inscription à l’Ordre, l’expert-comptable s’engage à toujours rester dans la légalité. En effet, il se doit de respecter la loi et de la faire respecter dans tous ses travaux. Ce professionnel doit actualiser régulièrement ses connaissances et son savoir. Cela lui permet de réaliser ses missions selon la réglementation en vigueur.

En tant que professionnel indépendant, il s’interdit de se placer dans une situation altérant son jugement ou constituant un conflit d’intérêts. L’expert-comptable doit aussi exprimer son avis sans complaisance au client lorsqu’il se charge d’un dossier.

Obligation d’information

L’expert-comptable est soumis à une obligation d’information à l’égard de son client. Il doit porter à la connaissance de celui-ci les différentes réglementations encadrant son activité professionnelle. Il donne à son client toutes les informations concernant la situation comptable, fiscale, sociale et juridique de son entreprise.

Sa mission ne se limite pas uniquement à la tenue de la comptabilité ou autres. En effet, ce professionnel analyse les opportunités et propose des solutions pertinentes selon la situation du client. Par exemple, il informe celui-ci sur l’auto-liquidation de la TVA lorsque celui-ci exerce son activité dans le domaine du bâtiment.

Devoir d’alerte

L’expert-comptable garde une relation de proximité avec son client. Il peut ainsi déceler les comportements ou décisions tendant à porter préjudice à l’activité de l’entreprise. Ce professionnel est donc tenu d’alerter le dirigeant d’entreprise lorsqu’il commet une action préjudiciable

Néanmoins, il ne doit pas dépasser son domaine de compétences. Cela risquerait de le décrédibiliser. Pour en savoir plus sur ces compétences, n’hésitez pas à découvrir ce site : https://www.1001expertscomptables.com/les-obligations-de-lexpert-comptable-et-de-lentreprise

Par ailleurs, l’expert-comptable ne se contente pas d’alerter son client. Il donne les explications sur les risques de son comportement et de ses décisions. Tel est le cas si son client ne respecte pas les délais légaux. L’expert-comptable doit les lui rappeler.

Comportement engagé

L’expert-comptable peut être un véritable partenaire du dirigeant et garder en tout temps une attitude active au sein d’une entreprise. Dans ce cas de figure, le professionnel donne son avis sur les décisions prises par le dirigeant.

Si son client se trompe ou s’engage dans une situation préjudiciable, l’expert-comptable doit l’en informer. Il s’agit dans ce cas de le conseiller pour qu’il puisse prendre des mesures dans l’intérêt de l’entreprise. Il formule des réserves lorsque le dirigeant est sur le point de commettre une erreur. Il peut le faire par écrit pour démontrer son effort de préserver son client contre les mauvaises décisions.

Obligation de diligence

Si malgré les conseils et les réserves qu’il a formulés, l’expert-comptable ne réussit pas à convaincre son client, il doit adopter une position de diligence. À ce moment, il ne fait plus preuve de complaisance. Le professionnel met fin à leur collaboration.

Une telle décision est prise en dernier ressort. L’expert-comptable peut l’envisager quand l’entreprise ne respecte pas ses obligations. En effet, le professionnel engage sa responsabilité si une erreur est commise. Aussi, lorsqu’un conflit d’intérêts ou une perte d’indépendance se créent, l’expert-comptable peut mettre fin au contrat.